Théo Friant

J’ai longtemps cherché ma puissance dans la spiritualité, une quête de sens et de sensation pour fuir l’humain que j’étais.

J’avais peur d’être moi, j’avais l’impression de n’être jamais assez, de ne rien avoir à apporter aux autres. Une sorte de non-reconnaissance chronique.

Puis, j’ai découvert que j’étais surefficient, une hyperactivité et hypersensibilité des sens, tout est devenu beaucoup plus clair, et j’ai enfin accepté de reconnaître mon unicité.

Reconnaître ce qui fait de moi un être unique implique de laisser s’effondrer mes certitudes, mon masque social, mes différents costumes ; me rencontrer dans ma vulnérabilité, mon ombre…

Celle qui m’a transmis le feu sacré et inspiré en ce sens, c’était ma grand-mère, car elle avait le courage de dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas, une putain de guerrière au grand cœur.

J’aime l’authenticité, j’aime les êtres qui font bouger les lignes de force de leur univers en devenant inspirant de par leurs visions, leurs actes et paroles.

Et pourtant… Je n’ai pas bac +18 en spiritualité, je ne suis pas millionnaire, je n’ai pas écrit le dernier bouquin à la mode en développement personnel, et toujours pas de théorie révolutionnaire en physique quantique à l’horizon !

Je suis juste moi, Théo, un humain qui vous invite à vous faire la promesse d’être vous-même, car je vous assure… c’est le début du chemin vers la liberté !

Je vous embrasse.

Théo

Les commentaires sont clos.